Convivialité

La Chartreuse, synonyme de partage

Consommée en cocktail, à la fin d’un repas ou lors d’une festivité, elle suppose immanquablement le partage. Pas étonnant qu’elle parraine des festivités telle la Santa Tecla, mais aussi des festivals : court métrage européen aux Arcs, film d’aventures à Autrans, Derby de la Meije, Musilac, le festival Berlioz… Fastueuse, parfaite pour éveiller l’empathie, elle donne l’envie d’un partage, d’une anecdote, d’un moment vite exceptionnel. Certains en font une passion et se réunissent autour d’elle, à l’image du Club des Fous de Chartreuse. Pour d’autres l’engouement nait au cours de leurs études hôtelières et ne les quittera plus. A tel point que la Chartreuse devient la boisson des barmen qui en fin de service se retrouvent pour le verre du plaisir !

15 ans du club des fous de Chartreuse

Le club des fous de Chartreuse, fondé par Philippe Beaudet en 1999 a fêté son quinzième anniversaire. Ce groupe d’inconditionnels se réunit régulièrement pour déguster des Chartreuses vieillies chez leur caviste de la rue des Archives, à Paris. Pour ses dix ans, le Club des Fous de Chartreuse a fait le voyage jusqu’à Voiron où une surprise les attendait : une cuvée de Chartreuse épiscopale spécialement réalisée pour l’occasion.

La boisson officielle des Festivités de la Santa Tecla

Les festivités font vivre le folklore Catalan : acrobates, monstres animés, géants, fanfares et feux d’artifice envahissent les rues de Tarragone durant dix jours. La Chartreuse fait partie de la fête. Tarragone rend hommage aux chartreux qui y ont installé leur distillerie de 1903 à 1989. Le cocktail officiel des festivités, « La Beguda de les festes », en témoigne : 1 part de Verte, 2 parts de Jaune pour 7 parts de granité au citron. Chaque année une série limitée de Chartreuse Verte et Jaune est créée à cette occasion.